jy vais à vélo

Les demandes de dérogation sont à effectuer entre le 27 mai et le 4 juin 2019.

Les cadettes du lycée ont participé hier, à Strasbourg à la finale départementale UNSS de Volley en 4x4.

Elles sont vice-championnes du Bas-Rhin, derrière l'équipe de Stanislas Wissembourg et devant celle de Lycée des Pontonniers de Strasbourg.

Bravo à toutes, pour votre jeu, votre fair-play et votre bonne humeur : la capitaine Noémie Simonot, Clara et Lisa Effenberger, Léonie Moisson et Enjily Zuniga, toutes en classe de 1ère.

Et un grand Merci à Daniel Muller, qui a officié comme "Jeune Officiel".

Le 4septembre 2013, la fondation Beyeler, située près de Bâle en Suisse, qui présente une exposition permanente, composée de nombreuses œuvres modernes, et des expositions temporaires comme celle de Max ERNST qui traite du surréalisme, accueillait la classe de première année de BTS assistant de manager du lycée Henri Meck de Molsheim.

Ce BTS est une formation au métier d’assistant de manager, qui demande beaucoup de connaissances techniques et culturelles.

Mme WARTH-SPIELMANN, professeur d’économie, de droit et de management, Mme BAUER, professeur d’enseignement spécifique à ce BTS, Mme BOCHÉ, professeur de communication ainsi que la professeur de culture générale et d’expression, Mme VIELLARD, ont profité de l’exposition temporaire de Max ERNST, pour permettre aux nouveaux étudiants de s’intégrer et d’avoir un début de matière en vue de leur examen de fin de formation.

Afin de mieux comprendre le choix de cette exposition par les professeurs, nous avons récupéré les propos et le ressenti d’une des étudiantes : « Cette part de rêve qui est en nous … est un des deux thèmes pouvant tomber à l’examen et cette exposition nous a beaucoup apporté. Max ERNST, un peintre majeur du mouvement surréalisme, collait bien avec notre thème. Nous avons pu étudier plusieurs œuvres, dont une des plus connues qui est L’ange du foyer. Cette peinture illustre un des rêves de Max ERNST : arrêter le totalitarisme, en l’occurrence le régime de Franco en Espagne. Les tableaux étaient assez surprenants mais intéressants. De plus cette journée m’a permis de parler avec mes nouveaux camarades et de connaître tout le monde. »

Cette initiative pourrait donc être renouvelée, car cela permet de rapprocher les étudiants, casser la routine des cours, et voir des peintures célèbres qu’ils n’auraient pas vues d’eux même.

photo-beyeler