L’option cinéma du lycée, profitant de la présence du réalisateur Thierry Binisti, invité par M. Laurent Fendel dans le cadre du dispositif Lycéens au cinéma, a pu participer à une rencontre débat très fructueuse. Voici l’événement vu à travers le regard d’un élève.

L'unité spéciale "Cinéma" du lycée s'est entretenue avec un REALISATEURPar Edouard Frommweiler, 1ère ES-L

Vendredi 5 février 2016 marquera les esprits des chanceux de l'option cinéma (ou, comme les partisans aiment l'appeler, l'option "cinoche") : Thierry Binisti a accepté de participer à une rencontre avec les étudiants des lycées avoisinant le nôtre afin d'amener son petit "plus" à la sensibilisation des jeunes à l'univers cinématographique.

Qui est-il ? Ne frémissez pas plus longtemps d'impatience, la réponse arrive : Réalisateur émérite et autodidacte, il s'associe à la vidéothèque de Paris dès qu'il atteint la majorité puis réalise quelques courts-métrages ici et là avant de faire son chemin dans le monde du cinéma et d'être aujourd'hui reconnu. Il est passé deux fois derrière la caméra pour des films destinés à une exploitation en salle - dont Une bouteille à la mer, adapté du roman de Valérie Zenatti, film autour duquel les échanges devaient se centrer - et plus d'une vingtaine de fois pour des téléfilms commandés par des chaînes de télévision (Dont La bicyclette bleue, Disparus, Délit de fuite…). Les élèves inscrits aux sorties théâtre ont pu voir sur scène un acteur avec lequel il a collaboré plusieurs fois, le charmant Vincent Perez pour son rôle du Vicomte de Valmont dans Les liaisons dangereuses.

Pauvres d'eux, les Terminales ne purent assister à cet échange, les Journées Universitaires les retenant... Plus de place pour les secondes et les premières dans l'immense salle 1 du cinéma Le Trèfle - la plus grande à ce jour et mise à disposition pour l'occasion - dans ce cas !

Carnaval oblige, le réalisateur dut répondre à des questions posées par des lapins, des infirmières, et le plus avant-gardiste de tous, un cornet de pop-corn (les élèves du lycée Freppel d’Obernai). Durant plus d'une heure et demi, le micro se fit tourner et transmit les questions, toutes plus justes les unes que les autres. De l'histoire de son parcours aux coulisses de son film, le cher Thierry répondit avec ferveur aux étudiants et étudiantes surexcités.

Pour clore l'entretien, une fois la salle vidée du monde qu'elle retenait, Mme Wentzel et M. Keuvreux proposèrent d'immortaliser l'instant avec le réalisateur entouré des troupes du lycée Henri-Meck.

Entretien