-       Les élèves de l’option cinéma (1ere) sont de retour du Festival de Cannes

-       Les temps forts de cette année :

-       La France sans ses grèves ne serait pas la France : en raison de la grève des contrôleurs aériens, après deux retards annoncés, nous apprenons en début d'après-midi que notre vol est annulé et reporté au lendemain matin 7h. On remercie le personnel d'Air France qui a su gérer la situation malgré les informations contradictoires et bugs informatiques... N'oublions pas les manifestations, avec les intermittents du spectacle qui ont fait entendre leur voix sur Cannes.

-       Cannes est cette année touchée par diverses manifestations des intermittents du spectacle : atypique de voir des gens dans et devant les CRS et Nabilla qui crée une émeute cent mètres plus loin...

-       l’accès à diverses sélections : SELECTION OFFICIELLE / COMPETITION, UN CERTAIN REGARD, SEMAINE INTERNATIONALE DE LA CRITIQUE, QUINZAINE DES REALISATEURS.                                         

-       20 films vus pour le groupe ... dont 6 en compétition officielle ... Les journées sont bien remplies.

-       Toujours beaucoup d’attente avant d’accéder aux salles… Mais c'est souvent récompensé par de belles découvertes. Notre premier film démarre fort : Piu buio di mezzanotte (Darker than midnight) décrit la vie d'un adolescent à l'allure féminine qui se réfugie dans un parc habité de marginaux que la ville préfère ignorer... Remarquablement interprété et mis en scène, l'équipe du film nous précise que l'histoire est basée sur des faits réels encore plus durs... On en frissonne et on se dit que l'on vécu une leçon de cinéma, une leçon de vie... contrairement au navrant Grace de Monaco!

Des films variés : un peu plus d’humour cette année, d’autres films, durs, émouvants, atypiques, violents et parfois un ton décalé. Des films de pays différents : France, Italie, Royaume-Uni, Chine, Mali, Côté d'Ivoire, USA, Canada, Corée, Ukraine.

-       Tous les films sont bien entendu vus en Vost et parfois, lors d'un film africain par exemple, les sous-titres anglais aident à la comprehension d'un film pourt Cant en langue française. Donc, une prise de conscience de l'importance des langues : on passe en interview du français à l'italien à l'anglais, etc. Finalement, le français est peu présent .... En moins d'une semaine de Cannes, on est plus exposé aux langues qu'en un mois de cours....

JuryKAK

 -       les thèmes de cette année : Cannes, pour le groupe, aura été souvent placé autour de l'acceptation de l'autre, la place de la femme, la marginalité et le regard de la société, la perte d’un enfant, le kidnapping, la guerre, Hollywood et sa société décadente, l'immigration illégale de l'Afrique vers l'Europe... Les films ont aussi permis de faire des liens avec d’autres matières et thèmes étudiés (le djihad, la 2eme guerre mondiale), et découvrir des cultures éloignées de la nôtre.

-       Les aléas de la technique et une panne de projecteur chamboule tout notre programme; la projection du film des frères Dardenne est annulée, mais cela nous permet de découvrir un film canadien atypique avec l'équipe du film malgré l'heure tardive. Idem, le lendemain, nous découvrons ainsi le beau film australien Charlie's country qui montre à quel point les aborigènes sont encore mal traités. Nous rencontrons le réalisateur ainsi que l'acteur principal.

-       LES montées des marches pour tout le groupe pour le film The Salvation (western) en présence du réalisateur et l’équipe du film, notamment Mads Mikkelsen et Eva Green. Egalement le film en complétion le film italien Les Merveilles avec Monica Belluci et la présence de certains membres du jury Carole Bouquet, Sofia Coppola et la présidente Jane Campion.

-       des rencontres en ville, dans les salles ou sur les marches ou le plateau du Grand Journal… : par exemple (ordre aléatoire, à voir sur certaines photos !) : Certains membres du jury, Harry Roselmack, Michael C. Hall (acteur de la série Dexter), Nabilla, Liliane et Caherine de Canal +, la chanteuse Lily Allen,   Don Johnson, Monica Bellucci , Christian Clavier, etc …

-       Un retour avec la pluie en Alsace.

 

 

2014 /   PALMARES DES ELEVES

1. Queen and Country, de John Boorman, GB / Quinzaine des realisateurs

2. Cold in July, de Jim Mickle, Sélection ‘Quinzaine des Réalisateurs’

3. The captive, de Atom Egoyan, USA, Compétition officielle

  
 

QUEEN AND COUNTRY : a plus de 80 ans, John Boorman montre que l'on peut faire un film avec humour et un ton décalé. 1952 Bill, 18 ans, passe sa vie à rêver sur les bords du fleuve qui longe la demeure familiale, jusqu'au jour où il intègre un camp militaire. Malgré une certaine rivalité, il se lie d'amitié avec Oercy car ils ont un ennemi commun, le sergent Yeomans.... Avec Callum Turner.

COLD IN JULY : entre violence et humour noir. Une décision prise en une demi-seconde peut-elle changer notre vie? 1989, Texas. Par une douce nuit, Richard Dane abat un homme qui vient de pénétrer dans sa maison en pleine nuit. Alors qu'il est considéré comme un héros par les habritants de sa petite ville, il est malgré lui entraîné dans un monde de corruption et violence.... Avec Michael C. Hall, Don Johnson, Sam Shepard.

THE CAPTIVE : Egoyan parvient a créer un climat troublant, un environnement froid et une atmosphère tendue pour montrer la détresse des parents et la déviance du personnage principal. Huit ans après la disparition de Cassandra, quelques indices semblent indiquer qu'elle est toujours vivante. La police, ses parents et Cassandra elle-même, vont essayer d'élucider le mystère de sa disparition. Hypnotique.