Cette discipline, ouverte à tous les élèves des filières générales, permet évidemment de développer sa culture personnelle tout en acquérant du vocabulaire et une certaine rigueur linguistique

qui se transférera tout naturellement aux langues vivantes étudiées, français compris.

Elle a aussi son intérêt dans une perspective post-bac, évidemment pour des filières comme les lettres, l'histoire, la philosophie ou le droit, mais aussi pour les élèves qui présenteront des concours où l'aspect culturel n'est jamais négligeable.

Le latin peut se choisir en option dès la seconde ; en ce cas, les élèves sont regroupés avec ceux qui l'ont choisi en enseignement d'exploration (cf. la page des enseignements d'exploration).

Il est uniquement optionnel en première et terminale (mais voir infra le cas particulier de la Terminale L), mais comme en seconde il alterne apports linguistiques et culturels, sans oublier les nécessaires sorties et voyages, qui permettent de confronter ses connaissances théoriques avec la réalité des témoignages archéologiques.

Au programme de la première, théâtre et poésie, mais aussi éloquence, récits et témoignages, en relation étroite avec le programme de français l'année du bac.

En terminale, les questions abordées sont évidemment la philosophie (par ailleurs matière étudiée en terminale), les sciences (astronomie, médecine, architecture), la politique. Il y a également une œuvre complète au programmme.

L'option se présente fin mai, sous forme d'un oral, pendant lequel on présente la traduction et le commentaire d'un des textes étudiés pendant l'année. Seuls les points au-dessus de la moyenne sont pris en compte.

À noter, le coefficient 3 (habituellement de 2 pour les options) : cela permet un apport de points confortable qui permet de gagner une mention ou de compenser une épreuve moins bien réussie.

NB : cas particulier de la Terminale L.

Les élèves de cette section sont amenés à choisir une spécialité (coefficient 4) qui peut être le latin. Dans ce cas, l'épreuve est écrite, et porte sur l'œuvre au programme. Il s'agit de traduire un court passage et de répondre à diverses questions portant sur le texte.