logo festival de cannes

 

 

 

 

 

 

- Les élèves de l’option cinéma (1ere) sont de retour du Festival de Cannes

- Les temps forts de cette année :

- Un festival sous le soleil. Un peu moins de films cette année, en raison du retour et des grèves... La SNCF ne nous a pas facilité notre retour.

- Une première journée qui débute fort avec la montée des marches pour le film hors compétition Train to Busan de Yeon Sang-Ho, le réalisateur sud-coréen nous plonge dans le train de l'horreur.

- Echanger, parler, rencontrer des professionnels, participer à la superficialité de Cannes et n'en retenir que les émotions et les messages des films.

- l’accès à diverses sélections : SELECTION OFFICIELLE / COMPETITION, UN CERTAIN REGARD, SEMAINE INTERNATIONALE DE LA CRITIQUE, QUINZAINE DES REALISATEURS, HORS COMPÉTITION, CINEMA DES ANTIPODES

- 17 films vus pour le groupe ... dont des courts métrages de la SIC ... Les journées sont bien remplies.

- Toujours beaucoup d’attente avant d’accéder aux salles, cela ne change pas et devient de plus en plus difficile!…

Des films variés : France, Espagne, USA, Corée, Allemagne, Singapour, Suisse, Canada, Russie, Australie

- les thèmes de cette année : des visions diverses, fantastiques, loufoques, dramatiques, poétiques ...

- Une autre montée des marches pour quelques privilégiés. La projection du film Paterson de Jim Jarmusch sur l'amour et la poésie en presence du jury, dont Vanessa Paradis, ainsi que l'acteur principal Adam Driver (Star Wars)

Un échange avec Gérard Depardieu pour le beau film Tour de France de Rachid Djaidani (Rengaine). Belle leçon de tolérance et d'humanité.

- des rencontres en ville, dans les salles ou sur les marches … : par exemple (ordre aléatoire, à voir sur certaines photos !) : Certains membres du jury, Christophe Beaugrand, Louis Garrel, le rappeur et acteur Sadek, Vincent Perez, Donald Sutherland, Jérémie Laheurte, Chris Pine, Dane Dehaan, Augustin Tarpenard, Vincent Lacoste, Sandrine Kiberlain etc …

2016 /     PALMARES DES ELEVES

logo festival de cannes 

1. THE DRESSMAKER, J. Moorhouse CA

 

2. TWO LOVERS AND A BEAR, K Nguyen 15 Real

 

3. TRAIN TO BUSAN, Y. Sang-Ho HC

 

4. MONEY MONSTER, J. Foster HC

 

5. JULIETA, P. Almodovar CO

 

6. TOUR DE FRANCE, R. Djaidani 15 REAL

 

 MENTIONS SPÉCIALES :

-le film allemand original, plein d'humour et un ton décalé pour parler des relations père - fille : TONI ERDMANN de M. Ade

-le beau film d'animation Suisse MA VIE DE COURGETTE de C. Barras sur les centres d'accueil pour enfants

-PATERSON le film poétique de J. Jarmusch

 

 THE DRESSMAKER :

Dans les années 1950, Tilly Dunnage retourne, après 20 ans d'absence, dans son Australie d'origine pour s’occuper de sa mère Molly, seule et malade. Avec sa machine à coudre et son apparence "Haute-couture", cette styliste transforme les femmes de son village et aspire à se venger de tous ceux qui lui ont fait du mal dans le passé.

TWO LOVERS AND A BEAR :

Dans un village d’à peine 200 habitants, dans une zone arctique aux élans lunaires, là où la température tombe souvent sous les moins cinquante degrés. Ici, les routes ne font que s’effacer dans l’infini blanc. C’est dans ce décor que Roman et Lucy, deux âmes torturées, sont tombés amoureux. Mais Lucy garde un secret douloureux, un fantôme du passé la hante, la détruit. Ensemble, les amants décident de fuir leurs démons, de prendre la route vers de meilleurs horizons. Ils foncent vers les espaces infinis de glace, là où l’étrangeté peut donner l’impression que le voyage est un voyage vers l’intérieur de soi-même.

TRAIN TO BUSAN :

Sok-woo et sa fille Soo-ahn embarquent dans un train rapide qui doit les amener de Séoul à Busan. Mais au moment du départ, la gare est envahie par des zombies qui tuent le conducteur du train ainsi que d'autres personnes. Alors que le train roule sans conducteur en direction de Busan, les passagers doivent se battre pour leurs vies