Le voyage à Paris ou « comment les voyages forment la jeunesse »

ALBUM PHOTOS

 

Du 26 au 29 Avril 2016, les élèves de première littéraire « 1L » ont effectué un beau voyage pédagogique à Paris, sous la houlette de leurs professeurs de Lettres : Frédérique Pierrel et Dany Hoffmann ainsi que de leur professeur d’histoire - géographie : Evelyne Gruber.

Voici leur récit de voyage :

Le départ avait été fixé à 2h00 du matin. A cette heure matutinale nous n’avions pas encore les « idées en face des trous »sic... Certaines, sûres de vouloir terminer leur nuit à peine entamée avaient apporté rien moins que leur lit !. Conscientes de devoir passer la nuit dans le bus, elles ont ainsi construit un petit nid douillet qui occupait pour chacune … 3 places et la moitié du couloir de l’autocar.

Enthousiastes à l’idée de laisser parents et lycée derrière nous pour un beau voyage, et sûrs de ne pas vouloir dormir pour ne pas en rater une miette, mais bercés par le doux roulis de l’autocar nous nous sommes assoupis au bout de quelques minutes…

Le voyage fut calme.

L’arrivée à Paris se fit en milieu de matinée.

Là, après nous être acquittés d’un copieux petit déjeuner (gastronomie parisienne d’un accueillant Mac Donald’s) nous avons démarré, bien revigorés, le parcours pédagogique concocté par nos professeurs.

La visite du Mémorial de la Shoah fut un moment fort du voyage car il venait clôturer un parcours mémoriel commencé en amont depuis quelques mois au lycée.

En effet, nous avions déjà été sensibilisés à la question de l’antisémitisme par la visite d’une exposition sur « les Juifs durant la première guerre mondiale » qui s’était tenue au lycée. Ensuite le programme d’histoire nous avait amené à nous pencher sur « les logiques d’anéantissement mises en place durant la Seconde guerre Mondiale ». A cette occasion nous avions déjà pu visionner le DVD du témoignage de Mme Francine Christophe sur son internement à Drancy ou dans les prisons françaises du Loiret et sa déportation à Bergen Belsen.

La visite du musée du Mémorial commence par le Mur Des Noms des déportés français. Nous avons ainsi retrouvé ceux de Simone Veil, Francine Christophe et Daniel Uberjtel. Puis, nous avons vu la crypte et l’exposition sur l’Histoire des Juifs durant la Seconde Guerre.

La matinée s’achevait avec la rencontre d’un témoin, ancien déporté, Monsieur Daniel Uberjtel, venait pour témoigner de son arrestation, puis de son emprisonnement à Drancy et de sa déportation vers le funeste camp d’Auschwitz. Ce fut un moment exceptionnel, un temps fort d’écoute et d’échanges très riches sur la définition de l’humanité et le bonheur d’être en vie.

La journée s’est poursuivie ensuite par une longue visite pédestre ( la première de trois longues visites pédestres..^^) à travers quelques quartiers de Paris, tels que le Marais, les Halles, Beaubourg et l’île de la Cité.

Ainsi, nous avons rejoint la superbe place des Vosges, puis l’Hôtel Soubise et ses magnifiques jardins (sous la pluie), pour remonter la rue des Rosiers.

La grêle, la neige et le vent sont venus apporter du piquant au pique-nique que nous avions entamé dans un jardin non loin de là. Le verdict des élèves fut clair : « La pluie ne fait pas le beau temps » sic…

Notre promenade s’est ensuite dirigée vers le Centre Pompidou et les Halles avant de revenir vers l’île de la Cité où nous avons traversé le marché aux fleurs. La visite de Notre-Dame de Paris nous a permis de nous mettre à l’abri de la pluie.

Le deuxième jour, nous avons été enthousiasmés par la visite du musée du quai Branly que beaucoup découvraient pour la première fois. Nous nous extasiâmes devant tant de riches collections et nous palabrâmes longuement sur le sens de l’expression « Arts Premiers »..

Entre masques, totems, costumes nous nous laissions porter par les splendeurs de civilisations si riches et si éloignées de la nôtre. Des furieuses envies de voyager nous ont pris.

Quoi qu’il en soit, nous reviendrons au musée du Quai Branly avec familles ou amis,

c’est sûr !! C’est génial !!

La deuxième partie de la journée, après que les plus affamés « se soient ruinés » à la cafétéria des Invalides, se passa au musée d’Orsay.

Orsay est un des plus beaux musées d’art moderne au Monde.

Il a été aménagé dans les années 1970 dans une ancienne gare qui existait depuis 1900 et dont il a conservé quelques éléments d’architecture, comme les structures métalliques et l’impressionnante horloge.

Une visite préparée par nos professeurs nous menait à la découverte des différents courants artistiques européen de la fin du XIXème siècle et du début du XXème siècle. Depuis les peintres Académiques aux Impressionnistes et aux Orientalistes, en passant par les Réalistes et les Nabis.

Quelle Visite Magnifique là encore !

Comment ne pas être captivés devant les toiles de Monet, Renoir, Gauguin, Pissarro, Seurat ou Signac ?

Evidemment, à la vue de « l’Origine du Monde » de Gustave Courbet, certains s’émouvurent (sic) pendant que d’autres s’exclamaient que « Paris valait bien une fesse »sic…

Ce qui serait, toujours d’après eux, une maxime de Jean Jacques de la Fontaine (sic)…

Après tout, n’est pas littéraire qui veut. Hein ?

Le musée d’Orsay proposait aussi une exposition temporaire d’œuvres du Douanier Rousseau.

L’après midi se termina par une agréable et reposante croisière sur la Seine .

Aux dires des élèves, ce fut la « cerise sur le bateau »sic . ..

Un moment récréatif où nous avons pu admirer les quais et les ponts de Paris.

Et… sur les ponts de Paris, une succession aussi inattendue que romantique de jeunes mariées chinoises qui posaient pour la photo souvenir de leur mariage dans LA Capitale des Amoureux.

--------Eh oui ! Paris est la capitale mondiale romantique du « Love you forever » -----------

Ce qui en chinois donne à peu près ceci « Dsonn chinnt chon lang chang »…

Cette deuxième soirée à paris se termina en beauté

A Radio France avec le mélomane talentueux , André

Manouchian qui après nous avoir confortablement installés

Pour, à l’enregistrement de son émission, assister..

Nous a fait découvrir avec bonheur les musiciens invités

Et « partons en live ». fut une très joyeuse mélopée

Qui présentait le festival de jazz « sous les pommiers »

C’est en Normandie chaque année si vous ne connaissez..

ET … C’est donc très tard et vraiment affamés

que nous sommes allés nous restaurer

de pizza, mousse au chocolat et crème fouettée !

Le troisième jour fut une journée de visite guidée à pied à pied, à pied,…

Entre quartier Latin, Seine et Jardin du Luxembourg.

Nous avons donc déambulé entre le panthéon, sur la place des Grands hommes, l’église Ste Geneviève, la Sorbonne , le Collège de France et les thermes de Cluny qui abritent le musée du Moyen –Age.

Non loin de là, nous avons soigneusement caressé le pied de Montaigne (enfin de sa statue) car il paraîtrait que cela donne toutes les chances d’avoir son bac !!

Certains y sont allés deux fois, par sécurité…

Puis la promenade à travers Paris a repris…

Nous autres élèves sommes à ce titre très courageux et n’avons eu aucun mal à suivre ..^^

Nous n’exprimions qu’enthousiasme et joyeux babils sur les joies de la marche à pied..^^

..Ceci n’est pas tombé dans « l’orteil d’un sourd »sic..

Nous sommes arrivés exténués mais ravis devant la librairie « Shakespeare and Co »

Après avoir « remis les points sur les virgules »sic… aux retardataires qui s’étaient entichés de vouloir dévaliser toute la librairie anglophone, nous avons poursuivis jusqu’à l’Institut du Monde Arabe où nous avons passé le reste de l’après midi à visiter une exposition sur « les jardins arabo-musulmans » Elle reconstituait de l’Alhambra au Taj mahal, l’histoire des si jolis jardins arabes qui mêlent l’eau et les fleurs dans de petits espaces féériques.

Dans une des anciennes langues de la Perse, le mot jardin, pairi-daeza, a donné… paradis …

Nous flânions entre Rosiers de Damas, Tulipes de Téhéran, jasmins, orangers, fontaines bruissantes et thé à la menthe…

qui ravirent les sens des unes, pendant que d’autres insensibles râleurs qui avaient encore –TRES- mal aux pieds et étaient –TRES- fatigués trouvaient que ça « cassait pas des briques à un canard » sic…^^

Dans le jardin éphémère aménagé dans la cour on pouvait apercevoir une anamorphose.

La soirée devait, d’après le programme de Madame Pierrel se terminer en apothéose.

Ce ne fut pas tout à fait le cas le cas mais nous repartîmes toutefois comblées.

En effet, nous devions assister à la représentation de « Roméo et Juliette » mise en scène par Eric Ruf à la Comédie française.

La Comédie-Française est une institution culturelle française fondée en 1680 et résidant depuis 1799 salle Richelieu au cœur du Palais-Royal dans le 1ᵉʳ arrondissement de Paris. Molière est considéré comme le patron de la maison. Son fauteuil s’y trouve toujours.

Mais à notre arrivée ( ENCORE à pied depuis l’IMA faut-il le rappeler ?) les portes de la Comédie française restèrent closes ^^

- WHY there is no Shakespeare this evening???

-because of the strike of the artists of Romeo and Juliette..-..

-M… !

Dépités, déçus, voire déséspérée même pour ce qui concerne Madame Pierrel qui avait tant préparé la pièce avec nous…

Nous avons été consolés par … Eric Ruf lui-même, qui en tant qu’administrateur de la Comédie française, était descendu dans la rue accompagné de Roméo, pour accueillir un public en perdition.

Il expliquait d’une manière extrêmement gentille à madame Gruber ; ) .. que la représentation ne pouvait avoir lieu car les lieux n’avaient pas encore pu être sécurisés après le départ des « nuit debout » qui avaient occupés l’endroit….

Pas grave,

Nous verrons Roméo et Juliette une autre fois sur Arte ..

Et ! nous reviendrons vite à la Comédie française, chez Molière et Eric Ruf. <3

Pour terminer cette journée, nous avons effectué un petit tour dans paris By Night avec l’autocar et notre chauffeur Rock N’Roll !

Dernier jour : DEJA ???

« Petite » ( hum)balade à pied ^^ sur Montmartre ( ça monte et ça descend, puis ça remonte..) pour découvrir le quartier pittoresque.

Certains se sont fait tirer le portrait entre le Lapin Agile et le moulin de la Galette.

D’autres se sont jurés …devant la statue chevalier de la Barre. de lire dans la langue et dans sa version intégrale l’œuvre du sieur Voltaire, pourfendeur des fanatiques, dès le retour à Molse.

Sinon Montmartre est charmant :

Le bateau Lavoir est si énigmatique,

La place des Abbesses si photogénique,

Le sacré cœur est si décoratif ,

Les escaliers de la butte toujours si durs aux miséreux

( ceux qui sont à pied, suivez mon regard…)

et le quartier de Barbès bien différent des autres quartiers que nous avons pu traverser.

En fin de matinée après avoir provoqué quelques suées chez les automobilistes Parisiens dans Montmartre avec notre autocar (oui oui, vous avez bien lu « dans Montmartre, en autocar ») nous avons, non sans peine, rejoint le périphérique pour nous rendre à Meaux où se trouve le musée de la Grande Guerre.

C’est avec regrets que nous quittons Paris pour le voyage de retour .

Nous passons par le bassin parisien et ses paysages de céréaliculture intensive.

Donc champs de blé, silos, fermes, à perte de vue.

A Meaux, nous avons en « bonne uniforme » sic…visité ce très récent musée (ouvert en 2011) sur la première guerre Mondiale. La muséographie y est très interactive et les objets exposés d’une grande richesse historique. Là encore nous avons pu nous remémorer nos cours d’histoire. Le lycée n’est finalement jamais très loin .

La soirée se termina par le retour at home sweet home, la tête pleine de souvenirs et le cœur rempli de joie.

Nous voulons tout particulièrement remercier nos professeurs :.

En particulier Madame Pierrel qui a organisé ce beau voyage.

Merci aussi à Madame Hoffmann et à Madame Gruber de nous avoir fait rejoué la « Traversée de Paris »

Les élèves de première L, Eva, Lina, Léa, Mathilde, Anna, Eve, Apolline, Joanna , Léandre et Elisa.

Et leur professeur, Evelyne Gruber