Séjour géologie des élèves de TS du 20 au 24 septembre 2018

J1-Après 12h de bus, nous sommes bien arrivés en Briançonnais certains avec la voix cassée d'avoir trop chanté et d'autres les oreilles cassées...

J2-Après de brèves explications données en salle de classe sur l'objet de notre séjour ainsi que la distribution du matériel pédagogique, nous sommes allés au massif du Galibier. Nos observations ont commencés sur les premiers affleurements pour nous permettre de nous habituer aux procédés d'observation des roches.
Nous avons ensuite étudié la formation du Galibier qui a été créé par un mouvement de convergence avant d'observer des roches sous le Combeynot et d'en comprendre l'origine. (Nicolas)

J3-La journée est consacrée à l’étude des roches témoins de l’existence d’un ancien océan, avant la formation des Alpes.
La randonnée qui débute vers 9h30 doit nous amener sur le massif du Chenaillet. Ponctuée de quelques pauses, l’ascension se déroule bien malgré les bobos, la fatigue ou le manque d’habitude de la marche en montagne.
A 11h, chaque groupe suit son guide pour faire une lecture de paysage pour les uns, ou pour découvrir de la péridotite hydratée pour les autres.
Après un déjeuner bien mérité et agrémenté de quelques myrtilles, le gros du travail démarre par l’étude des gabbros et basaltes métamorphisés caractéristiques d’une lithosphère océanique. Nous avons même franchi une limite géologique d’importance entre le manteau et la croûte.
La fin d’après-midi est propice pour faire une synthèse des observations et interprétations. Au final, nous avons découvert que la chaîne de montagne alpine a été précédée par un océan dont une toute petite partie s’est retrouvée coincée entre deux plaques tectoniques.

J4-Nous sous sommes rendus de bonne heure au col d’Izoard situé à 2360 m d’altitude avec une arrivée sous le soleil qui venait de se lever derrière la montagne sous un ciel bleu azur, annonciateur d’une magnifique journée.
La météo dégagée nous a permis de profiter d’un panorama grandiose à 360 degrés et nous avons pu voir vers le Nord-Est le massif du Chenaillet, que nous avions gravi la veille et ainsi étudier la nappe de charriage en relation avec les roches de la couche « savon » que nous avions à nos pieds.
Puis nous sommes allés dans le Queyras vers le Sud-Ouest où nous avons étudié et échantillonné des roches métamorphiques dans le lit de la rivière Le Guil au pied de Château Queyras.
Après une pause déjeuner très agréable dans un parc ombragé au bord de la rivière, nous avons poursuivi notre périple en passant au-dessus des impressionnantes Gorges du Queyras pour un arrêt aux sources thermo-minérales du Plan de Phazy pour aborder l’étude de l’érosion alpine.
Cette étude de l’érosion alpine s’est poursuivie avec l’étude d’une faille au niveau d’un dernier arrêt, endroit où nous avons également fait le bilan de l’histoire géologique des Alpes que nous avons découverte au cours de ce stage intensif, et comme il se doit, une photo de tout le groupe de 103 élèves et des trois guides géologiques de CBGA a été faite par nos professeurs.

De retour au centre, après une bonne douche, les valises bouclées et un repas roboratif, nous avons repris le chemin vers l’Alsace et nous sommes arrivés au lycée au petit matin.